On fait quoi en Chine comme musique ?

Des fois avec mon homme on se pose de drôles de question. Hier soir, en regardant une baguette chinoise (il n’en reste plus qu’une) envoyée comme cadeau souvenir par mon oncle, expat’ à Taïwan il y a une vingtaine d’années, nous nous sommes demandés ce que pouvait signifier l’inscription sur cette baguette. Il s’agit de « ZUN CHACCHA ». Puis en tout petit, une super phrase en anglais traduit sur Google puis mal recopié : « we are great frinds ».

On donc voulu savoir ce que signifiait « ZUN CHACCHA ».

D’après Google Trad (cf : « we are great frinds ») :

ZUN : supérieur

CHÁ : thé

CHÀ : faire défaut

CHÂ : insérer

Mais pas de traduction pour CHACCHA, surtout que s’il y 2 C, c’est plutôt de l’italien, m’enfin…

En revanche, nous avons trouvé « CHACHA, icône de la scène underground chinoise » selon Le Figaro, autant dire, juste une chanteuse qui rentre moins dans le rang que prévu. Le Figaro, c’est un peu la Chine du journalisme.
Donc CHACHA, elle fait la première partie de la tournée chinoise de M, femme chinoise plutôt occidentalisé choisie par des producteurs qui sont sur tous les bons coup pour se faire de la maille. Son groupe s’appelle AM444. Elle fait de l’electro, elle fait du Björk selon Le Figaro. Surtout elle présente bien quand dans une soirée dans le 13e tu dis que tu écoutes de la musique underground chinoise.

Voici donc AM444 – 神经末梢 (Shen Jing Mo Shao) :

Image de prévisualisation YouTube

Et la version feat. M – « Détache Toi, Shen Jing Mo Shao » (BTA version) :

Image de prévisualisation YouTube

Mais nous ne nous sommes pas arrêtés en si bon chemin. Vous savez ce que c’est YouTube, tu voulais regarder la dernière vidéo du JDG et tu finis par regarder un tuto pour faire des nattes à une girafe.

Nous avons donc trouvé en terme « d’electro » un musicien qui s’appelle Lie Gramophone. Un mec qui doit être fan de Daft Punk et Mojo. Un mec qui est resté dans les années 90, bref, un DJ chinois. Le clip en revanche est très sympa. On pourra noter que les paroles apparaissent dans le clip de manière très élégante. Il est évident en voyant ce clip dont la musique doit être diffusée à la tv sur une chaine de clip lambda tel que nos chaines actuelles (pas moyens de trouvé un exemple, je n’y connais rien en tv) que le karaoké est vraiment un art de vivre en Asie. A vous de juger :

En parlant des années 90, un fan de Jamiroquaï :

Image de prévisualisation YouTube

En terme de RNB, on trouve également la banale nana qui est passée dans l’auto tune avec Tanya Chua :

Image de prévisualisation YouTube

 

Et puis ensuite, on a voulu taper dans le dur. Qu’est-ce que la scène indus chinoise propose ?

Eh bien dans la tradition chinoise, une pâle copie de Rammstein avec The Samans. Il y a tout : la grosse voix, la grosse caisse, et la grosse guitare bien grasse mais surtout la police de caractère ! Le physique des membres du groupe n’est cependant pas à la hauteur, mieux vaut écouter la musique et s’abstenir du clip.

The Samans – Mob Rule | Chinese Industrial Metal :

Oui, il y a une chanson de Rammstein qui ressemble à ça. Seriez-vous capable de nous dire le titre ?

Pour l’ambiance plus folk like System Of A Down Vs Crazy Frog, Ego Fall – 吹响号角 | Chinese Metalcore with Mongolian Folk influences :

Image de prévisualisation YouTube

On peut noter le côté tradi chinoise qui revient avec le chant de gorge mongolien. Vous êtes au cœur des plaines de Mongolie !

 

Niveau métal émo, on a trouvé Nuclear Fusion G. Un peu de Faith No More et de Linkin Park.

Nuclear Fusion G – Space Exploration | Chinese Industrial Metal :

Image de prévisualisation YouTube

 

Dans l’un peu plus lourd, nous avons trouvé SAW, décrit très clairement comme du China Core et AK-47 – 出发 | ou le Chinese Metal.

En effet :

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Côté speed, on a trouvé l’ersatz de Sonata Artica avec le très poètique groupe The Barque of Dante. De la guitare, qui va très très vite, c’est héroïque, on se sent au coeur des rizières de Chine affrontant la mousson avec des sabres à la ceinture.

The Barque of Dante – Final Victory | Chinese Melodic Power Metal :

Image de prévisualisation YouTube

 

Mais le meilleur sera ce groupe de prog folk chinoise tradi, Voodoo Kung Fu :

Si Lorena McKennitt était chinoise c’est exactement ce qu’elle aurait fait. Du chant de gorge, un style très world à la Dead Can Dance, et puis du chant dark digne d’une secte obscure des contrées lointaines des steppes chinoises.

Et puis en terme d’art de la copie, on se pose là. Très inspirés, ils ont repris Sweet Dreams à la sauce copie (admirez la pochette) :

Image de prévisualisation YouTube

Magic people Voodoo Kung Fu people !

Dans l’ensemble, le son est très mal mixé dans la branche rock chinoise. HFMF y aurait sans doute trouvé sa place (les vrais savent !).

Bon et puis à partir de là, c’est parti en couille. C’est pas chinois mais ça copie parfaitement la sorcière de Blanche Neige si elle avait fait du métal.

C’est Wykked Wytch – Bring me to life, un moment d’égarement :

Image de prévisualisation YouTube

Bref, il était temps de se restaurer, ça donne faim toute cette violence communiste.

Au prochaine épisode, On fait quoi en Afrique comme musique ?

A suivre…

 

 

3 Réponses à “On fait quoi en Chine comme musique ?”

  1. Noémie dit :

    Je propose DKR de Booba comme musique africaine x’)

  2. Noémie dit :

    celui là tient plutôt du grizzli x)

Répondre à Noémie

Vertus des pierres |
Học Nghề Đầu Bếp Ở TPHCM |
COMITE D'ENTREPRISE DU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critcroc
| SMS MultiServices
| Unredider