Le film de Marien B #12

EN BREF – « A Beautiful Day » : ça va être délicat… Bon déjà, c’est le titre français pour « You Were Never Really Here », parce que ouais, c’est chiant à dire aux caisses des cinés, et c’est aussi une adaptation d’un roman, dont je ne soupçonnais pas l’existence parce que lire des enchevêtrements de lettres qui forment des mots qui forment des phrases, bah c’est pas pour moi. Nouveau film de la réalisatrice Lynne Ramsay après le remarqué, du moins chez Les Inrocks ou Télérama,  »We Need to Talk About Kevin » avec la grandiose Tilda Swinton, ce « A Beautiful Day » a fait son petit effet à Cannes cette année, où il a remporté le Prix du Scénario ainsi que le Prix d’interprétation masculine pour Joaquin Phoenix. Et c’est vendu comme un mix alléchant entre « Taxi Driver » et « Drive », avec cette histoire d’un certain Joe, un type au passé trouble et à la personnalité insaisissable, qui est chargé par un sénateur de retrouver sa fille. Mais il va se retrouver au beau milieu d’un engrenage infernal et il va casser des têtes avec son marteau… Alors autant vous prévenir : si vous aviez trouvé « Drive » chiant (et vous avez tort), vous n’avez rien vu ! Oui, « A Beautiful Day » est un pur film arty qui va laisser énormément de monde sur le bord de la route, surtout ceux qui espèrent voir un récit de vengeance frontal et plein de bagarre. On ne peut nier le talent de filmage de Lynne Ramsay, l’image a réellement une patine et une texture bien à elle, et il y a de très belles visions de cinéma, de même qu’une bande-son très à-propos avec des sonorités eighties qui foutent un certain malaise. Impossible aussi de redire quoi que ce soit sur Joaquin Phoenix, acteur proprement prodigieux et monstrueux, littéralement habité voire transcendé par son personnage, à la fois humain désabusé et solitaire et cinglé imprévisible. Mais le rythme du film, extrêmement lent et collant le spectateur dans un état second, va en faire fuir plus d’un, l’expérience est avant tout sensorielle, comme en témoigne une violence anti-spectaculaire, quasiment filmée toujours hors-champ quand elle n’est pas tout bonnement suggérée. Bref, ça va diviser, il faut clairement savoir où vous mettez les pieds. Certains y verront une oeuvre de pur cinéma formidable et intense, d’autres diront que c’est de la branlette qui se la raconte, tandis que ceux qui s’attendent à de l’action vont se barrer de la salle ou s’endormir au bout d’un quart-d’heure. Perso, j’ai toujours pas tranché…

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Vertus des pierres |
Học Nghề Đầu Bếp Ở TPHCM |
COMITE D'ENTREPRISE DU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critcroc
| Unredider