Jour 2

Par Mathieu David pour OUI FM

[Live Report] Download Festival 2018 : jour 2

Toujours plus metal, le Download Festival rempile pour une deuxième journée toujours aussi chaude, aussi bien en température qu’en musique. Retrouvez notre sélection d’artistes présents sur les scènes de l’événement ce samedi 16 juin.

 

Turbonegro

 Le coup d’envoi pour la Main Stage 1 est donné par les Norvégiens de Turbonegro, bien décidés à faire remuer les festivaliers à grands coups de fun et de rock n’roll en cette deuxième journée du Download Festival 2018.

C’est donc dans des acoutrements improbables et avec un maquillage outrancier que les rockeurs présentent leurs riffs simples, mais qui font immédiatement mouche, habillant des lignes de chant faciles à reprendre, qu’elles appartiennent au nouvel album du groupe, Rock N’Roll Machine, ou que ce soient des classiques comme All my Friends are Dead ou I Got Erection.

Le public est donc immédiatement sous le charme de ce hard rock qui interdit la prise de tête, danse, rit et n’en finit pas d’apprécier ce groupe, dont on notera les efforts de communication du chanteur pour parler en français. Des points ont été assurément marqués par Turbonegro lors de ce set.

Jour 2 dans MUSIQUE turbonegro1 turbonegro2 dans MUSIQUE

turbonegro3 turbonegro4

turbonegro5 turbonegro6

Ultra Vomit

 Après l’epique ouverture sur le générique de Fort Boyard, les quatre nantais entrent sur la scène de la Warbird stage, scène couverte du festival, qui déborde déjà de monde.

Maîtrisant toujours cet humour enfantin et direct, les Nantais multiplient les mini-sketches entre les morceaux, en apostrophant le « téléchargement festival » ou en invectivant les festivaliers qui se bousculent, pour leur rappeler les bonnes manières, avant de jouer la chanson éponyme.

La parodie des autres groupes de metal étant l’une des spécialités d’Ultra vomit, les bouchées doubles sont mises dans cette activité, avec des vestes rappelant certaines tenues de Rammstein pendant le tube Kammthaar, un micro relevé pour avoir la même position que Lemmy Kilmister de Motörhead dans Quand j’étais petit, sans oublier l’invitation sur scène Niko de Tagada Jones sur le morceau Un Chien géant. On notera également l’hommage à Dolorès O’Riordan pendant la ballade Je ne t’ai jamait autans aimer, avec une reprise de Zombie de The Cranberries.

Surfant sur le succès de leur nouvel album, Panzer Surprise, les Nantais lui accordent la moitié de la setlist, régalant le public avec des Takoyaki ou autres Pipi vs caca. Mais l’album précédent, Objectif : Thunes, n’est pas en reste, avec le tube Je Collectionne des canards (vivants), Boulangerie Pâtisserie ou le sulfureux Mountains of Maths. Quant au premier album, seul un morceau est joué : Une Souris verte.

ultravomit1 ultravomit3 ultravomit4 ultravomit5

ultravomit2 ultravomit6 ultravomit8

Image de prévisualisation YouTube

Setlist :

Darry Cowl Chamber
Les Bonnes manières
Un Chien Géant
E-TRON (digital caca)
Mechanical Chiwawa
Je ne t’es jamait autans aimer/Zombie
Mountains of Maths
Calojira
Takoyaki
Boulangerie pâtisserie
Une souris verte
La Ch’nille
La Bouillie IV
Keken
Pipi VS Caca
Outro
Je collectionne des canards (vivants)

Rappel :

Kammthaar
Quand j’étais petit (feat. Lemmy)
Evier Metal

 

The Offspring

 Parmi les têtes d’affiche, The Offspring a donné un concert des plus énergiques, axé sur leurs vieux tubes, en mettant surtout en avant les albums America et Smash. Les nostalgiques peuvent alors se trémousser sur des classiques comme Pretty Fly (for a White Guy) ou Self-Esteem.

On saluera également la reprise d’AC/DC, Whole Lotta Rosie, magnifiquement interprétée à la sauce punk rock dont Dexter Holland et sa bande ont le secret.

Le public est conquis par cette prestation énergique, montrant que les ravages du temps n’ont pas encore atteint les Californiens.

 

Marilyn Manson

 Cette deuxième journée du festival est close par la légende du metal indus Marilyn Manson, connu pour ses provocations outrancières et ses frasques.

Du moins, c’était le cas dans ses jeunes années, car le révérend offrira au public du Download Festival une prestation bien sage, et ce malgré les efforts fournis pour jouer des morceaux d’Antichrist Superstar ou The Golden Age of Grotesque.

On regrettera donc le manque de voix de Marilyn Manson couplé au manque d’énergie fourni par ses musiciens qui, s’ils offrent une prestation carrée, ne font pas preuve d’une grande folie.

On notera tout de même la générosité du maître quand il invite une fan sur scène après avoir aperçu sa banderole sur laquelle était inscrit « I will kill 4 u » faisant référence au morceau Kill4Me, issu de son dernier album en date.

Setlist :

Irresponsible Hate Anthem
Angel With the Scabbed Wings
Deep Six
This Is the New Shit
Disposable Teens
mOBSCENE
Kill4Me
Rock Is Dead
The Dope Show / I Don’t Like The Drugs (But The Drugs Like Me)
Sweet Dreams (Are Made of This) (reprise de Eurythmics)
Say10
The Fight Song

Rappels :

Antichrist Superstar
The Beautiful People
Cry Little Sister (reprise de Gerard McMann)
Coma White

Laisser un commentaire

Vertus des pierres |
Học Nghề Đầu Bếp Ở TPHCM |
COMITE D'ENTREPRISE DU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critcroc
| SMS MultiServices
| Unredider